NL EN DE

Légende du Faix du Diable

Légende du Faix du Diable

Saint Remacle venait de bâtir son monastère de Stavelot quand un ange lui apprit qu’un danger le menaçait: Satan, irrité par le succès de l’apôtre et prévoyant que l’abbaye lui causerait des difficultés, avait résolu de mettre fin à cela. Il venait, chargé d’un rocher de grès, pour le laisser tomber sur l’église, au moment où Remacle et ses frères seraient pieusement occupés à chanter les louanges du Seigneur. Le Saint comprit qu’il n’avait pas de temps à perdre… Ramassant toutes les veilles sandales qu’il put trouver dans les cellules, il emplit une hotte et en chargea l’un de ses moines. Puis il donna ses instructions à ce dernier et lui indiqua le chemin qu’il avait à suivre. Arrivé à Wanne, à quelques lieues de Stavelot, le rusé messager rencontra Satan, sa montagne de grès sur le dos. Le mauvais venait précisément de gravir une côte escarpée qui a conservé son nom: le Thier du Diable. Son visage ruisselait de sueur et ses narines soufflaient comme une soupape de locomotive. Dès qu’il aperçut le moine qui marchait vers lui et feignait une fatigue extrême, il lui demanda s’il était encore fort éloigné de Stavelot. L’autre, joignant le geste à la parole, vida sa hotte sur le chemin en lui montrant son tas de savates: “Jugez-en vous-même” dit-il, “tout cela était neuf quand je suis parti”. À ces mots, Satan, qui trouvait déjà la marche assez longue, laissa tomber son fardeau en lâchant un énorme juron. Il venait de perdre son anneau d’or et on raconte qu’il est toujours là, coincé sous le Faix du Diable…

En voir plus

B-4980 Trois-Ponts

Nos bons plans

En famille 

Insolites 

En groupe